Qu'est-ce que vous pouvez raisonnablement attendre de votre enfant ?

coucher

Qu'est-ce que vous pouvez raisonnablement attendre de votre enfant ?

Dans cet article je voulais revenir sur un sujet qui me paraît clé et qui, pourtant, n’est pas identifié comme tel par les parents au premier abord. Je veux parler des attentes que les parents ont vis-à-vis de leur enfant.

Très souvent, les parents qui rencontrent des difficultés dans la gestion du quotidien se demandent comment éviter les mauvais comportements et comment y faire face s’ils se produisent ? C’est très bien de se poser ce type de questions car, effectivement, ça aide à surmonter les épreuves du quotidien avec plus de sérénité.

Cependant, se concentrer ainsi sur les mauvais comportements présente un défaut majeur. Ça présuppose que les difficultés du quotidien sont liées à l’enfant et à ses comportements et fait oublier une variable importante : les exigences des parents. En tant que parent, il est naturel d’avoir des attentes élevées vis-à-vis de son enfant. Cependant, il est important de s’assurer qu’elles soient réalistes et adaptées au développement de l’enfant, sinon le parent s’expose à des tensions et des moments délicats à gérer.

Comprendre le développement de votre enfant et prendre en compte ses capacités

Bien comprendre quelles sont les capacités de votre enfant en fonction de son développement, vous aidera à avoir des exigences réalistes envers lui. Chaque étape du développement voit l’apparition de nouvelles compétences sur le plan moteur, cognitif et émotionnel.

Voici ce qui est généralement attendu à chaque âge :

 

De 3 à 4 ans

  • Plan moteur : monte les escaliers seul en alternant les pieds (en s’aidant de la rampe), lance un ballon de façon dirigée, sait pédaler.
  • Plan cognitif : enfile seul un vêtement (bonnet, pantalon, tee-shirt, puis manteau), joue à des jeux imaginatifs avec des scénarios, sait trier des objets par catégorie (couleurs, formes, etc.).
  • Plan émotionnel : prend plaisir à jouer avec des enfants de son âge, a des peurs développementales (peur du noir par exemple), exprime de la gêne ou de la fierté.

 

De 5 à 6 ans

  • Plan moteur : attrape un ballon avec les mains.
  • Plan cognitif : décrit une scène à partir d’une image, compte jusqu’à 10, maintient son attention 10 minutes sur une même activité.
  • Plan émotionnel : sait attendre avant de recevoir une récompense, reconnaît les émotions des autres et adapte son comportement.

 

De 7 à 8 ans

  • Plan moteur : saute avec précision, court de manière fluide avec endurance.
  • Plan cognitif : résout des problèmes simples, comprend les relations de cause à effet.
  • Plan émotionnel : ressent du regret ou de remord, comprend que ses actions entraînent des émotions chez les autres.

Fixer des attentes réalistes

Les indications ci-dessus sont d’ordre général et doivent vous aider à mieux calibrer vos attentes envers votre enfant.

Toutefois gardez bien à l’esprit que chaque enfant est différent et se développe à son rythme. Si votre enfant n’a pas développé une certaine compétence à un âge donné, ce n’est pas grave. L’important est d’en prendre conscience et d’adapter vos exigences en fonction de son développement.

Des attentes trop élevées peuvent créer un stress inutile et un sentiment d'échec chez votre enfant et l’accumulation de frustrations risque de dégénérer en crise de colère.

 

Les attentes que vous avez peuvent concerner les compétences mais aussi la vitesse de réalisation des tâches.

Je me rappelle d’une consultation avec une maman et sa petite fille. A la fin de la consultation, la maman demande à sa fille de mettre ses chaussures. On se remet à discuter avec la maman pendant que la petite fille se rechausse et une minute plus tard la maman presse sa fille et lui demande de se dépêcher. La petite fille a une réponse que je trouve incroyable : « je fais du plus vite que je peux maman ».

Cette petite anecdote invite à prendre conscience du temps laissé à votre enfant pour réaliser certaines tâches. Si la compétence est nouvelle pour lui, il aura besoin de plus de temps pour réaliser l’action demandée.

Encourager les efforts

Les éventuels « retard » dans le développement de votre enfant, ne doivent pas vous frustrer. Sachez apprécier les compétences que votre enfant développe vite et bien et être indulgent quand il a plus de difficultés.

Dans les domaines où votre enfant présente des difficultés, essayez de plus prêter attention aux efforts qu’aux résultats finaux. Je vous conseille d’encourager les efforts et la persévérance de votre enfant. Ça l’incitera à continuer d’essayer et l’aidera à apprendre de ses erreurs plutôt que de craindre l’échec.

Également, l’encourager va renforcer son estime de soi et l’autonomie, ce qui l’aidera à expérimenter de nouvelles choses qu’il ne maîtrise pas et donc à développer plus de compétences. Les encouragements peuvent vraiment être bénéfiques et contribuer à créer un cercle vertueux.

efforts

Merci de m'avoir lu !

Je suis Mathilde Naccache, neuropsychologue diplômée en Psychopathologie et Neuropsychologie Cognitives avec une formation en sciences cognitives fondamentales et appliquées.

Je suis passionnée par la gestion des émotions chez les enfants atteints de déficits de l’attention.

J’exerce au sein du cabinet Odyssée à Nice où j’ai pris en charge et accompagné plus de 300 enfants et parents.

Témoin de la souffrance des parents face à des enfants parfois difficiles, il m’est apparu indispensable de mettre l’unicité de l’enfant au centre de l’éducation en rendant les parents experts du développement de leur enfant.

J’ai créé le programme Parental pour donner des clés éducationnelles aux parents afin de réduire le stress parental et les aider à construire une relation parent-enfant épanouie.

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez une fois par mois des conseils pour vous aider à développer une relation plus épanouie avec votre enfant