Précisions sur la période de retrait

Précisions sur la période de retrait

Dans l’article de la semaine dernière je vous partageais des astuces pour vous aider à gérer les comportements inappropriés de votre enfant.

A la fin de l’article, je vous ai présenté la méthode de la période de retrait pour gérer les mauvais comportements les plus graves de votre enfant.

Cette semaine je voulais revenir plus en détail sur cette période de retrait qui peut s’avérer très efficace mais qui demande un peu de subtilité pour être mise en œuvre correctement.

 

Pour rappel, le période de retrait consiste à mettre en retrait pendant 2 à 5 minutes un enfant dont le comportement inapproprié est sérieux (désobéissance continue, agressivité, comportement destructeur, etc.). Cette méthode vise à aider votre enfant à apprendre à se contrôler, à se calmer et acquérir des comportements adaptés. Pour savoir comment la mettre en place, je vous invite à lire l’article de la semaine dernière.

 

La période de retrait est un outil très efficace mais qui peut être compliqué à mettre en œuvre car il empire souvent la situation à court terme avant de l’améliorer sur le long terme. Gardez en tête qu’à mesure que vous utiliserez la période de retrait, elle gagnera en efficacité et vous aurez de moins en moins besoin d’y recourir. Au bout d’un moment, votre enfant ira plus vite en période de retrait et retrouvera son calme plus rapidement.

 

Avant d’en arriver là, voici comment gérer éviter les pièges pour maximiser l’efficacité de la période de retrait :

Que faire si votre enfant promet d'être sage en période de retrait ?

Ne vous laissez pas attendrir, un piège fréquent consiste à laisser son enfant sortir de la période de retrait avant qu’il ne soit réellement calme. C’est vous qui décidez quand la période de retrait est terminée et tant qu’il ne sera pas calme pendant 2 à 5 minutes, il ne pourra pas retourner à son activité.

Que faire si votre enfant pleure pendant un long moment ?

La plupart des enfants apprennent assez rapidement que crier, pleurer, donner des coups de pied et taper sur les murs ne les mènera nul part. La durée d’une période de retrait commence quand l’enfant est sage pour couper court à l’escalade. La clé est de tenir bon. Dans ces situations compliquées, appeler quelqu’un pour avoir du soutien peut être une bonne idée. Vous pouvez également l’aider à retrouver son calme en l’incitant à prendre son doudou par exemple.

Que faire si votre enfant réclame quelque chose

Un enfant en période de retrait essaie souvent d’attirer l’attention. En répondant vous lui donnez de l’attention ce qui peut accidentellement l’encourager à recommencer la fois suivante. Par exemple, si votre enfant réclame de l’eau, gardez en tête qu’iil n’y a pas d’urgence absolue à lui donner un verre d’eau, cela peut attendre les quelques minutes nécessaires pour le retour au calme.

Que faire si votre enfant dit qu'il aime la période de retrait et se moque de devoir y aller ?

Ignorez les provocations de votre enfant et utilisez l’indifférence volontaire. Ne dites rien. Mettez-le simplement en période de retrait. Sans réaction de votre part il arrêtera les commentaires.

Que faire si votre enfant s'enfuit quand vous lui dites d'aller en période de retrait ?

Pour éviter cela, mettez-vous près de lui quand vous donnez une directive. S’il s’enfuit, ne le poursuivez pas, cela ressemblerait à un jeu. Dès qu’il est à nouveau près de vous, prenez-le par la main et allez aussitôt en période de retrait.

Que faire si votre enfant s'excuse quand vous lui dites qu'il doit aller en période de retrait ?

Le but est d’apprendre à votre enfant à suivre des directives au lieu de répondre à des menaces. Mettez-le en période de retrait, ne revenez pas sur votre décision sinon, il apprendra à s’excuser à chaque fois que vous le punissez.

Que faire si votre enfant met du désordre en période de retrait ? 

Choisissez avec soin le lieu de votre période de retrait, un endroit sûr où il est difficile de mettre du désordre. Si votre enfant met tout de même du désordre patientez jusqu’à ce qu’il se calme. Ensuite calmement, dites-lui qu’il pourra sortir lorsqu’il aura rangé la pièce. Restez réaliste sur la capacité de votre enfant à arranger une pièce à son âge, aidez-le à nettoyer et ranger, en lui apportant le matériel nécessaire par exemple, ou en l’aidant dans l’ordre des tâches à réaliser : « on va d’abord enlever le papier par terre », une fois fini « on va pouvoir essuyer l’eau que tu as mis par terre ».

Que faire si votre enfant casse des choses en période de retrait ?

Choisissez un espace pour la période de retrait où le risque de dégâts est faible. Si votre enfant provoque des dégâts, recourez à une conséquence logique c’est à dire, ramasser, nettoyer ce qu’il a cassé, et s’excuser si l’objet avait une valeur sentimentale pour quelqu’un.

Merci de m'avoir lu !

Je suis Mathilde Naccache, neuropsychologue diplômée en Psychopathologie et Neuropsychologie Cognitives avec une formation en sciences cognitives fondamentales et appliquées.

Je suis passionnée par la gestion des émotions chez les enfants atteints de déficits de l’attention.

J’exerce au sein du cabinet Odyssée à Nice où j’ai pris en charge et accompagné plus de 300 enfants et parents.

Témoin de la souffrance des parents face à des enfants parfois difficiles, il m’est apparu indispensable de mettre l’unicité de l’enfant au centre de l’éducation en rendant les parents experts du développement de leur enfant.

J’ai créé le programme Parental pour donner des clés éducationnelles aux parents afin de réduire le stress parental et les aider à construire une relation parent-enfant épanouie.

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez une fois par mois des conseils pour vous aider à développer une relation plus épanouie avec votre enfant