Encourager les bons comportements de votre enfant

Encourager les bons comportements

Encourager les bons comportements de votre enfant

Les parents ont souvent tendance à relever uniquement le négatif chez leur enfant. Ils lui font remarquer les mauvais comportements qu’il doit corriger. A l’inverse, on entend beaucoup moins fréquemment des félicitations pour les bons comportements. Comme s’il était normal que l’enfant se conduise bien de lui-même et que ce sont les mauvais comportements qui sont anormaux.

Plongeons-nous plus en détail sur les bienfaits des félicitations adressées aux enfants et voyons comment les utiliser.

Clé n°1 : féliciter votre enfant

En tant qu’adultes nous aimons tous être facilités pour nos efforts. Il en va de même pour votre enfant. S’il est nécessaire de reprendre un mauvais comportement, il est tout aussi important de savoir le féliciter quand il se conduit bien. La félicitation est un outil éducationnel très efficace pour encourager une bonne conduite mais trop souvent oubliée.

Je vous conseille d’utiliser les félicitations pour encourager un comportement ou une aptitude que vous souhaitez que votre enfant développe. D’abord, soyez clair avec vous-mêmes sur les comportements que vous souhaitez encourager puis remarquez quand votre enfant se comporte bien et félicitez-le.

Si vous voulez que vos félicitations encouragent réellement un comportement, il faut commenter ce que vous voyez et montrer que vous appréciez ce que votre enfant a fait : « Jacques, tu t’es brossé les dents tout seul sans que je n’aie eu besoin de te le demander. Bravo mon chéri, c’est super ». Vos félicitations auront moins d’impacts si elles manquent de précision. Un « tu es très gentil » est trop flou pour encourager efficacement un comportement.

Enfin, soyez sincère et enthousiaste dans vos félicitations, elles auront d’autant plus de portée si elles viennent du cœur. Gardez à l’esprit que même des comportements qui vous semblent des plus naturels, n’ont rien d’évident pour votre enfant et que réaliser ces comportements est un réel effort pour lui. Ainsi, si vous souhaitez qu’il apprenne un nouveau comportement soyez clair sur ce que vous attendez de lui et renforcer les félicitations. Puis à mesure qu’il apprend, réduisez progressivement vos félicitations pour éviter qu’il ne soit motivé que par celles-ci.    

Clé n°2 : accorder de l'attention aux comportements positifs pour les renforcer

On a tendance à oublier que les enfants apprennent en fonction des choses qu’on leur fait remarquer. C’est selon ce principe que nous avons déjà évoqué le piège courant qui est d’encourager les mauvais comportements en y prêtant trop d’attention, ce qui nous a conduit à voir comment utiliser l’indifférence volontaire.

Dans la même logique, on peut aussi encourager un bon comportement en y accordant de l’attention. Cela peut être par un regard, un clin d’œil, un signe approbateur de la tête, un sourire, quelques mots, etc. Quelque que soit la forme, votre enfant saura apprécier votre attention qui encourage le bon comportement et vous contribuez à lui forger son estime de soi en lui procurant de la fierté.

Clé n°3 : gérer les pièges des félicitations

Bien que les félicitations soient un outil très naturel et facile à manier, il y a tout de même quelques petits écueils qu’il vaut mieux connaître afin de les éviter.

Il est possible qu’en commençant à féliciter votre enfant, celui-ci se mette à faire l’idiot et à faire des bêtises. Il doit apprendre à recevoir des félicitations et il peut avoir besoin d’un peu de temps et de pratique s’il n’est pas habitué. Continuez malgré tout à le féliciter et à l’encourager chaque fois qu’il se conduit bien. Généralement, les enfants apprennent vite à accepter les félicitations.

Un autre piège consiste à donner trop d’attention à votre enfant de sorte à ce qu’il s’attende à en recevoir en permanence. Cet écueil est à éviter pour ne pas que votre enfant soit freiné dans le développement de son autonomie. Sachez bien doser l’attention que vous lui portez. Un bref signe d’attention à chaque fois qu’il se comporte bien fera ressentir à votre enfant que vous remarquez ce qu’il fait et il n’aura pas besoin de demander de l’attention, il sait qu’il en aura naturellement en menant sa propre barque.

Merci de m'avoir lu !

Je suis Mathilde Naccache, neuropsychologue diplômée en Psychopathologie et Neuropsychologie Cognitives avec une formation en sciences cognitives fondamentales et appliquées.

Je suis passionnée par la gestion des émotions chez les enfants atteints de déficits de l’attention.

J’exerce au sein du cabinet Odyssée à Nice où j’ai pris en charge et accompagné plus de 300 enfants et parents.

Témoin de la souffrance des parents face à des enfants parfois difficiles, il m’est apparu indispensable de mettre l’unicité de l’enfant au centre de l’éducation en rendant les parents experts du développement de leur enfant.

J’ai créé le programme Parental pour donner des clés éducationnelles aux parents afin de réduire le stress parental et les aider à construire une relation parent-enfant épanouie.

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez une fois par mois des conseils pour vous aider à développer une relation plus épanouie avec votre enfant