5 astuces pour gérer les devoirs

devoirs

5 astuces pour faciliter les devoirs à la maison

La gestion des devoirs à la maison peut parfois être la source de beaucoup de stress aussi bien pour les enfants que pour les parents, ce qui en fait un moment particulièrement critique pendant lequel il n’est pas rare de voir éclater des crises de colère.

En tant que parent il est normal de vouloir soutenir vos enfants dans leurs efforts scolaires et de tout faire pour qu’ils réussissent à l’école. Mais il faut veiller à respecter le bon équilibre pour ne pas que votre soutien se transforme en pression.

Dans cet article je vous partage 5 astuces pratiques pour vous aider à gérer les devoirs à la maison de manière efficace et décontractée.

Astuce n°1 : se mettre dans le bon état d'esprit

La première chose à faire pour aborder les devoirs avec sérénité c’est d’être bien au clair sur le rôle de chacun vis-à-vis des devoirs.

La plupart des parents que je reçois, rencontrent de grandes difficultés au moment des devoirs. Ils s’aventurent à réexpliquer toutes les leçons, corrigent les exercices, demandent à l’enfant de recommencer jusqu’à ce que les devoirs soient justes. Ces parents, bien que très investis dans la réussite de leur enfant, se fourvoient sur leur rôle dans la réalisation des devoirs.

 

Pour éviter ces situations de tensions pendant les devoirs qu’on a tous déjà connue de nombreuses fois, je vous conseille de rester dans votre rôle de parent, c’est-à-dire veiller à ce que votre enfant ait fait ses devoirs. Ce n’est pas votre rôle de réexpliquer les notions qui n’ont pas été comprises et de corriger les devoirs. C’est à l’enseignant de le faire. Un devoir incorrect est une super opportunité pour votre enfant d’apprendre de ses erreurs grâce aux corrections qui seront faites en classe !

 

Gardez également à l’esprit que ne sont pas vos devoirs mais les devoirs de votre enfant. Ce qui implique que c’est lui qui prend la responsabilité de ses devoirs. Bien que votre rôle soit de vous assurer qu’il les ait faits, il n’est pas nécessaire d’en arriver au conflit. Laissez votre enfant porter la responsabilité de dire à son enseignant pourquoi ses devoirs ne sont pas faits et d’accueillir la conséquence de cette action.

Astuce n°2 : aménager un espace de travail approprié

Il est essentiel de créer un espace de travail approprié à la réalisation des devoirs. Assurez-vous que cet espace soit calme et bien éclairé. Un bureau ou une table dédiée à l'étude favorisera la concentration de votre enfant et l'aidera à se mettre dans un état d'esprit propice à l'apprentissage.

 

Veillez également à ce que l’espace soit dépourvu de distractions sonores ou visuelles. Par exemple, si votre enfant a une vue directe sur ses jouets pendant qu’il fait ses devoirs, il va avoir tendance à se déconcentrer plus rapidement. De même s’il entend de la musique ou le son de la télévision en arrière-plan.

Pour éviter que votre enfant ne soit distrait par ce qu’il a dans son champ de vision, vous pouvez mettre en place un « isoloir ». Prenez par exemple un grand carton que vous placez devant et sur les côtés du bureau de sorte à ce que votre enfant ne voit pas ce qu’il y a autour de lui.

Astuce n°3 : inscrire les devoirs dans une routine

Pour faciliter le démarrage des devoirs vous pouvez inscrire le temps des devoirs dans la routine de votre enfant. C’est un conseil très répandu que je partage.

 

La routine a l’avantage d’habituer votre enfant à réaliser certaines tâches dans un ordre bien précis et donc à mesure qu’il intègre la routine, la mise aux devoirs ne devrait plus être un moment de tensions.

C’est à vous de trouver la routine qui va correspondre à votre enfant. En général, on recommande tout de même de prévoir un petit temps de décompression entre l’école et les devoirs. C’est souvent le temps du goûter qui joue ce rôle mais vous pouvez aussi y intercaler d’autres activités. Je vous conseille toutefois de commencer par le temps de travail puis l’amusement vient ensuite en récompense.

 

Au même titre que les autres activités qui composent la routine, les devoirs peuvent être minutés à l’aide d’un time timer. Ça vous permettra de garder votre enfant concentré et d’être sûr de ne pas trop en faire. Avant l’entrée au collège les devoirs ne doivent pas durer plus de 30 minutes.

Astuce n°4 : rendre les devoirs ludiques et faire des pauses

Encore plus que pour les adultes, le temps d’attention d’un enfant est très limité. Même si les 30 minutes à consacrer aux devoirs peuvent vous paraître courtes, c’est bien souvent au-delà de la capacité de concentration de votre enfant.

 

Il va donc falloir composer et permettre des petites pauses pendant le temps des devoirs. Prévoyez 5 minutes pendant lesquelles votre enfant peut se lever et faire autre chose, puis invitez-le à reprendre ses devoirs.

Un autre moyen de garder l’attention de l’enfant est de changer régulièrement de matière. Au lieu de faire tous les exercices de français puis tous les exercices de mathématiques, vous pouvez alterner un exercice de chaque matière.

 

Aussi vous pouvez, quand cela est possible, rendre les devoirs un peu plus vivants. Par exemple, s’il s’agit d’un apprentissage par cœur, il est tout à fait possible de le faire en mouvement ou en musique.

Ça sera plus facile pour votre enfant de rester concentrer s’il peut bouger alors que s’il doit rester assis, son temps d’attention risque d’être beaucoup plus limité.

Astuce n°5 : déléguer la réalisation des devoirs

Enfin, il est possible que malgré la mise en place de toutes ces techniques, le moment des devoirs reste difficile. Il serait dommage de laisser les devoirs dégrader la relation que vous avez avec votre enfant. Bien souvent, les parents ont assez peu de temps à passer avec leur enfant dans la journée du fait de leur travail. Ça serait vraiment fâcheux que ce moment soit en plus sujet à des tensions.

 

C’est pour cette raison, que j’insiste sur le fait qu’il est possible de déléguer la réalisation des devoirs. Que ce soit à la nounou, à l’aide aux devoirs à l’école, à des associations d’aide aux devoirs, à un voisin qui viendrait faire du soutien scolaire chez vous, etc.

 

Si malgré tout vous décidez de ne pas déléguer la réalisation des devoirs, gardez à l’esprit que vous pouvez vous accorder des jokers. Si ponctuellement, les devoirs sont source de trop de tensions, économisez-vous et sautez le temps des devoirs. Si votre enfant n’a pas de retard d’apprentissage, ne pas faire les devoirs de façon ponctuelle n’aura pas d’impact négatif sur sa scolarité. Le lendemain, expliquez à l’enseignant pourquoi les devoirs n’ont pas été faits.

Merci de m'avoir lu !

Je suis Mathilde Naccache, neuropsychologue diplômée en Psychopathologie et Neuropsychologie Cognitives avec une formation en sciences cognitives fondamentales et appliquées.

Je suis passionnée par la gestion des émotions chez les enfants atteints de déficits de l’attention.

J’exerce au sein du cabinet Odyssée à Nice où j’ai pris en charge et accompagné plus de 300 enfants et parents.

Témoin de la souffrance des parents face à des enfants parfois difficiles, il m’est apparu indispensable de mettre l’unicité de l’enfant au centre de l’éducation en rendant les parents experts du développement de leur enfant.

J’ai créé le programme Parental pour donner des clés éducationnelles aux parents afin de réduire le stress parental et les aider à construire une relation parent-enfant épanouie.

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez une fois par mois des conseils pour vous aider à développer une relation plus épanouie avec votre enfant