5 astuces pour calmer la colère de votre enfant

Colère

5 astuces pour calmer la colère de votre enfant

La crise de colère est de loin une des difficultés les plus fréquemment rencontrées par les parents. Nous avons déjà vu ensemble comment se déroule une crise de colère et qu’il n’est pas possible de l’arrêter quand elle a démarré. Je vous avais donc donné des clés pour prévenir les crises de colère et éviter qu’elles ne surviennent.

Dans ce nouvel article, je vais vous présenter des astuces pour calmer la colère de votre enfant avant qu’elle n’éclate et qu’il ne soit trop tard pour intervenir.

Astuce n°1 : montrer à votre enfant que vous le comprenez

La première chose à faire c’est de faire preuve d’empathie envers votre enfant. Il doit ressentir que vous le comprenez et que vous êtes avec lui pour essayer de trouver une solution pour que sa colère se calme. Parfois, le simple fait de faire comprendre à votre enfant que vous avez compris qu’il a un problème peut suffire à l’apaiser. Demandez-lui par exemple, « je vois bien que tu es en colère, comment peut-on la faire partir ? »

En revanche, en aucun cas, il ne faut blâmer la colère de votre enfant. C’est une émotion qui est tout à fait légitime d’être ressentie et la blâmer serait contre-productif. Il n’y a rien de plus agaçant que de s’entendre dire « ça ne vaut pas le coup de se mettre en colère pour si peu ».

Astuce n°2 : permettre à votre enfant de se vider de sa colère

Avant que la crise n’éclate réellement, il peut être utile de laisser votre enfant se vider de la colère qu’il a accumulée. Il existe beaucoup de manières de se décharger de ses émotions pour un enfant. Voici quelques exemples :

  • Crier dans un coussin
  • Frapper un punching ball, un coussin ou une peluche
  • Déchirer du papier
  • Gribouiller sur du papier
  • Aller courir ou se défouler dans le jardin
  • Monter et descendre les escaliers
  • Danser pour se défouler
  • Etc.

 

Mettre en place une ou plusieurs de ces solutions peut rassurer l’enfant, car il comprend qu’en cas de colère, il aura une échappatoire pour l’exprimer sans avoir un comportement inapproprié.

En tant que parents, restez à côté de votre enfant quand il se décharge de sa colère et encouragez-le.

Astuce n°3 : aider votre enfant à parler de ses colères

Parfois, le simple fait d’encourager votre enfant à exprimer verbalement ce qu’il ressent peut suffire à dissiper sa colère. Commencez par vous mettre à sa hauteur et à lui demander ce qui ne va pas. Si votre enfant a du mal à verbaliser ce qu’il ressent, aidez-le, sans l’agresser, avec des questions simples : « est-ce ta colère est petite, moyenne ou grande ? », « pourquoi ressens-tu de la colère ? », « qu’est-ce qu’il se passe dans ton corps ? ». Bien sûr, il ne s’agit pas de juger ce que l’enfant ressent mais simplement de faire preuve d’empathie et de le rassurer sur le fait que la colère va passer.

Astuce n°4 : cherchez avec votre enfant ce qui lui fait du bien

Si la technique de permettre à votre enfant de se vider de sa colère est souvent très efficace, vous pouvez également le consulter pour savoir s’il y a des activités, des objets, des sons, des senteurs qui lui permettent de se calmer avant que la crise de colère ne survienne. Réunissez l’ensemble de ces objets au même endroit et dès que vous sentez que la colère commence à monter, inviter votre enfant à utiliser ces objets.

Astuce n°5 : faites un petit bilan des émotions de la journée

Enfin, pour inciter votre enfant à exprimer ses émotions vous pouvez l’inviter à citer 3 choses positives et 3 choses négatives qui lui sont arrivées dans la journée. Cela lui permet de faire ressortir par petites bribes les frustrations qui pourraient, à terme, se traduire par de la colère.

Vous pouvez mettre en place ce bilan des émotions sous la forme d’une activité pendant le dîner par exemple. Chaque membre de la famille présente, à tour de rôle, 3 choses positives et 3 choses négatives qui lui sont arrivées. Vous apprenez ainsi à votre enfant à exprimer ce qui ne va pas et à percevoir les émotions des autres.

Merci de m'avoir lu !

Je suis Mathilde Naccache, neuropsychologue diplômée en Psychopathologie et Neuropsychologie Cognitives avec une formation en sciences cognitives fondamentales et appliquées.

Je suis passionnée par la gestion des émotions chez les enfants atteints de déficits de l’attention.

J’exerce au sein du cabinet Odyssée à Nice où j’ai pris en charge et accompagné plus de 300 enfants et parents.

Témoin de la souffrance des parents face à des enfants parfois difficiles, il m’est apparu indispensable de mettre l’unicité de l’enfant au centre de l’éducation en rendant les parents experts du développement de leur enfant.

J’ai créé le programme Parental pour donner des clés éducationnelles aux parents afin de réduire le stress parental et les aider à construire une relation parent-enfant épanouie.

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez une fois par mois des conseils pour vous aider à développer une relation plus épanouie avec votre enfant